Coup de tonnerre ce lundi au sommet du football Africain! Comme pressenti depuis plusieurs semaines, le président de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad Ahmad, a été lourdement sanctionné par la Commission d’éthique indépendant de la FIFA, qui vient de le suspendre de toute activité relative au football (administrative, sport et autre).

Le dirigeant a été reconnu coupable « d’avoir enfreint les articles. 15 (Devoir de loyauté), 20(Acceptation et distribution de cadeau ou autres avantages) et 25 (Abus de pouvoir) de l’édition 2020 du Code d’éthique de la FIFA, ainsi que l’art. 28 (Détournement de fonds) de son édition 2018. »

Les charges retenues contre le boss du football africain portent sur « diverses questions liées à la gouvernance de la CAF, dont l’organisation et le financement d’un pèlerinage à la Mecque (Oumra), ses accointances avec l’entreprise d’équipement sportif Tactic.al Steel et d’autres activités. »

Rappelons que l’affaire Tactical Steel ( un contrat d’équipementier jugé surfacturé) avait valu à Ahmad d’être brièvement interpellé par l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (Oclif) à Paris en juin 2019 avant d’être remis en liberté.

Selon le règlement intérieur de la Fifa, en cas cas d’absence du président, l’intérim est assuré par le vice-président. Eu égard à cela, c’est donc Constant Omari Selemani, qui devrait continuer d’exercer les fonctions de président de la CAF jusqu’aux prochaines élections de cette institution, prévues le 12 mars 2021.

Nous y reviendrons…

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Entrer votre commentaire ici
S'il Vous plait Entrez votre nom ici