Le site d’actualités Pan-eco Média est allé à la rencontre d’un jeune artiste musicien camerounais qui s’est fait découvert du public Camerounais et international par sa voix incontestablement angélique. Aujourd’hui, il n’est plus seulement vu comme un simple artiste musicien qui se plaisait à interpréter des sons mais plutôt comme une référence. Le secret de son ascension, sa vie d’artiste, sa vie de couple, son inspiration… Duperal, puisqu’il s’agit de lui, s’est ouvert sur Pan-eco Média.

Nous vous proposons cet échange entre l’artiste musicien Duperal et une journaliste du magazine Pan-eco Média :

Bonjour à vous Duperal. C’est une grande joie de pouvoir vous recevoir sur Pan-eco media ce jour.

Tout l’honneur est pour moi.

Si l’on commençait par savoir, qui est Duperal ?
Duperal, artiste Camerounais

Duperal, c’est un chanteur, auteur-compositeur né à Ngaoundéré à Baladji, un quartier pas du tout facile. Je grandis principalement avec ma mère férue de musique Soul et de Makossa. Très jeune, à l’âge de 06 ans, grâce à ma maman, je découvre Michael Jackson à la télévision et je suis foudroyé par sa façon de chanter et ses pas de danses. Je commence donc à interpréter ses chansons dans les kermesses et les fêtes de famille où j’étais invité en tant que “la petite star”. Très vite, je participe à de multiples concours de chant inter-lycées où je sors plusieurs fois vainqueur.


En 2012 je quitte ma ville natale Ngaoundéré pour m’installer à Douala afin de concrétiser mes rêves. Ne connaissant personne dans la ville, les choses n’étaient pas du tout faciles mais je m’y attendais. Je me suis même retrouvé sans abris à une période lol. J’étais donc obligé de combiner plusieurs jobs afin de gérer mes factures de fin de mois.
En 2016, je suis retenu parmi les 25 candidats camerounais participant à la première saison de The Voice Afrique francophone. À noter qu’on était plus d’un millier à faire le casting.
En 2019 le producteur de Venus Music par le biais de mon frère Ivy Squay me contacte pour me proposer un contrat. Voilà comment débute l’aventure

Aujourd’hui, vous avez réussi à vous frayer une place importante dans le monde de la musique particulièrement à partir de votre pays le Cameroun. Comment en êtes-vous arrivé jusque là ?
Duperal sur Trace Africa

Une place importante je ne dirai pas, mais je rentre peu à peu dans le paysage de la musique urbaine camerounaise et pour moi c’est une aubaine assez incroyable, sachant que l’industrie est de plus en plus compétitive.
Je dirai que c’est la conjugaison de plusieurs efforts, de l’abnégation et aussi beaucoup de self trust. Je bosse tous les jours afin de vraiment avoir une place de choix dans cet univers.

Certains assimilent votre style à la catégorie Locko, Tay-C. Que dîtes-vous de ça ?

Pour moi c’est un honneur d’être cité aux côtés des plus grands. Je m’attendais d’emblée à ce genre de commentaires sur ma musique d’autant plus qu’on fait partie du même univers musical. Pour ma part j’essaie de me démarquer en ramenant ma petite touche personnelle.

Récemment vous avez présenté au public votre nouveau single “C’est compliqué”. S’agit-il d’une histoire vraie ou d’une inspiration de plus qui découle de votre passion pour la musique ?

Généralement mes chansons sont une fusion en même temps d’histoires vécues et de l’imaginaire artistique. J’ai souvent l’habitude de dire qu’un auteur-compositeur doit être en mesure d’imaginer une histoire afin de toucher les gens, même s’il ne l’a jamais vécu. “C’est compliqué” c’est donc un mélange d’une histoire vécue (que pleins de gars ont d’ailleurs déjà vécu lol) et de mon imagination.

Duperal et Noëlle Kenmoe : et si on en parlait… que pensez-vous des préjugés que les gens se font par rapport à votre couple?
Duperal et Noëlle Kenmoe

Quels préjugés ? Je n’ai pas encore lu ou entendu de préjugés sur nous, au contraire! Et même ? Ça ne me concerne pas et ça ne va jamais me concerner ! Lol

S’il fallait remercier des personnes qui ont eu un impact considérable dans votre carrière artistique, à qui penseriez-vous?

Il y en pas mal hein ! Mais sans réfléchir je dirai Ivy Squay mon petit frère, grâce à qui je me retrouve dans ce milieu. Car c’est lui qui m’a présenté au beatmaker du label Venus Music et qui a eu la brillante idée de mettre l’une de mes chansons en statut sur WhatsApp, d’où le producteur du label m’a contacté.

Votre avis sur la politique artistique au Cameroun ? Les artistes sont bons? Le suivi est-il présent ? Le public est-il réceptif ? Y a-t-il des manquements ?

Honnêtement, mon regard sur la musique camerounaise est plutôt lucide et très positif. Il y a quelques années la musique camerounaise était en hybernation, on ne comptait pas grand monde dans les cérémonies de récompenses internationales, alors qu’aujourd’hui on peut être fier d’être classés parmi les meilleurs. Il ne passe pas un événement d’envergure où on ne retrouve pas de camerounais.

Y a carrément des concerts à guichets fermés, preuve que le public suit et aime ce qui se passe. Mon seul regret est que la politique culturelle au Cameroun ne fait pas toujours le bonheur des artistes.

Un modèle artistique?

J’en ai plusieurs aussi hein ! Au Cameroun j’écoute beaucoup Locko par exemple. Dina Bell pour moi c’est comme un père spirituel musicalement parlant dans la musique camerounaise et biensûr Michael Jackson qui a créé, nourri et qui entretient mes rêves d’artiste.

S’il fallait changer quelque chose dans la musique camerounaise, ce serait quoi?

À mon avis, il n’y a pas grand chose à changer mais plein de choses à améliorer notamment les droits d’auteur car c’est de là que vient la plus grosse ressource financière de tout artiste qui veut vivre de son art.

Les projets à venir…?

Je prépare mon premier album pour cette année. 😊

Un moyen de vous joindre pour besoin de prestations?

Je suis disponible sur les réseaux sociaux via Facebook, Instagram et Twitter, il suffit de saisir dans la barre de recherche “DUPERALMUSIC” et vous envoyez un message. Ou alors contacter directement mon équipe au +237 6 75749499. Je suis disponible pour tout type de prestation: mariage, baptêmes, veuvage, divorce, etc. Lol

Merci à vous M. Duperal! Ce fut un réel plaisir de vous avoir ce jour. Pan-eco Média vous remercie.

Comment tu me vouvoies depuis là non ? Et tu ajoutes encore monsieur sur ça wèèh! Lol
Sincèrement c’est moi qui vous dis merci pour la vitrine. Franchement des initiatives pareilles on en a besoin.

Retrouvez plus d’articles ici http://Pan-eco.net

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Entrer votre commentaire ici
S'il Vous plait Entrez votre nom ici