Après l’hécatombe à la CAN 2019 où le Cameroun champion en titre a été sorti par la petite porte, de nombreuses polémiques ont jaillis autour des choix qui ont été faits.  Notamment celui de l’entraîneur et de l’absence ou du refus de certains cadres dont Matip et Nicolas Nkoulou de regagner la tanière. Puisque le football est de loin le sport roi au Cameroun, comprendre ce qui arrive aux Lions Indomptables ces derniers temps, c’est aussi comprendre le problème du sport camerounais en général. Analyses, Décryptage et commentaires :

Le patriotisme sportif à l’épreuve de la réalité du management…

drapeau Camerounais
drapeau Camerounais

Alors que Patrick Mboma avait émis officiellement son souhait de servir sa patrie en tant qu’entraîneur, grande a été la surprise des camerounais de voir que le choix du Ministre des Sports, Narcisse Mouelle Kombi s’est porté sur Antonio Conceiçao, un autre européen après Clarence Seedorf qui a lamentablement échoué lors de la CAN 2019 en Egypte.  Ceci démontre qu’en réalité l’essoufflement de l’élan patriotique dans le football camerounais et le sport en général provient justement des choix qui sont faits par les autorités compétentes.

Et si l’on prend à témoin la finale de la dernière CAN, l’on se rend compte que le Sénégal tout comme l’Algérie ont pu aller au carré final grâce à  un entraîneur  national. Ceci conforte l’idée selon laquelle, finalement le patriotisme sportif voudrait que l’entraîneur soit du terroir et parle la même langue et le même langage que ses joueurs.

Les révélations de Petrus Boumal…

Un autre événement qui démontre l’essoufflement du patriotisme dans le sport camerounais c’est la sortie polémique de Boumal, ancien coéquipier de Samuel Eto’o en sélection. Ce dernier dans une longue note vocale sur WhatsApp, fustige l’implication nocive de l’ancien goleador au sein de la tanière. Il y fait notamment mention des choix de joueurs en fonction de leurs affinités ou non avec Eto’o. Le marchandage des places au sein de la tanière. Le fait que certains joueurs qui bien qu’ils soient excellents n’ont pas été appelé (à l’instar de Siani qui a été l’auteur de la passe décisive en finale de l’édition 2017 au Gabon.)

Le ras-le-bol de Matip et Nkoulou…

Sélection : Nicolas Nkoulou résiste aux yeux doux de Clarence ...

Joueur emblématique et sollicité en Europe, Joël Matip actuellement champion d’Europe avec Liverpool est tout simplement dégouté par l’équipe nationale et ne veut plus en attendre parler. Même l’intervention du Ministre n’a pas suffit pour qu’il vienne à la CAN en Egypte. C’est dire que le patriotisme s’essouffle à cause de la mauvaise gestion des différents volets du football et du sport camerounais. Ainsi qu’à cause de la corruption endémique et du marchandage des places.

Nicolas Nkoulou actuellement en forme avec le Genoa, n’a pas souhaité rejoindre la tanière car il s’estime humilié lors de l’édition au Gabon où il a été relégué au rang de remplaçant et pourtant il a fait une bonne prestation ayant permis au Cameroun de remporter le titre. Quoiqu’il en soit, le sport camerounais bien que distingué en Afrique et dans le monde, nécessite un nouveau souffle permettant de retrouver la flamme patriotique.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Entrer votre commentaire ici
S'il Vous plait Entrez votre nom ici