le 28 juillet dernier, Laurent Gbagbo avait introduit, une demande auprès de l’ambassade de Côte d’Ivoire à Bruxelles pour l’obtention d’un passeport et d’un laisser passer. Son avocat, Me Habiba Touré déclarait alors à cette époque que: « le président Laurent Gbagbo compte sur la bonne volonté des autorités ivoiriennes afin qu’il lui soit remis son passeport ou un laisser passer pour lui permettre de retourner dans son pays, la Cote d’ivoire ».

Mais malheureusement, depuis cette date, l’ex-président ivoirien est toujours sans nouvelles de son nouveau passeport. Pour ses proches, pas de doute : les autorités ivoiriennes refusent de le lui remettre pour l’empêcher de rentrer à Abidjan avant la présidentielle du 31 octobre.

Me Habiba Touré et Laurent Gbagbo

Hier, mardi 25 août, les avocats de Laurent Gbagbo se sont rendus à l’ambassade de Côte d’Ivoire à Bruxelles pour faire le point sur la demande de nouveau passeport déposée le 28 juillet.

« Le Consul nous a répondu que notre demande avait bien été transmise à Abidjan et qu’il fallait encore attendre leur réponse, explique Me Habiba Touré. Cette situation est aussi absurde que surprenante. Une demande de passeport est un acte administratif ordinaire qui ne devrait pas dépendre des autorités politiques. Pour nous, il s’agit d’un refus de lui délivrer son passeport dans le seul but de l’empêcher de rentrer en Côte d’Ivoire. »

Rappelons que le délai de traitement des demandes de passeport est généralement d’une quinzaine de jours. et Me Habiba Touré nous informe que les Ivoiriens qu’elle a rencontrés ce mardi à l’ambassade ont, eux, « pu retirer leurs passeports alors qu’ils avaient fait leur demande au même moment ».

Un retour fortement attendu

Le retour de Laurent Gbagbo en côte d’ivoire, constituerait un enjeu majeur dans l’arène politique ivoirienne, en ce sens que les élections présidentielles sont prévues dans deux mois, et que son parti politique, le FPI (Front Populaire Ivoirien) pourrait soutenir sa candidature.

Cependant, rappelons que le dépôt des candidatures à la présidentielle étant fixé au 31 août, il ne reste plus que cinq jours à ses partisans au sein du Front populaire ivoirien (FPI), qui espèrent tant voir de nouveau Laurent Gbagbo sur le fauteuil présidentiel de la cote d’ivoire.

A ce sujet Me Habiba Touré, nous informe que :

« Le président Gbagbo n’a pas encore pris de décision pour la suite. Ce qu’il voit et ce qui l’inquiète, c’est surtout qu’Alassane Ouattara pose tous les actes pour faire sombrer la Côte d’Ivoire dans une nouvelle crise politique »

Affaire à suivre

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Entrer votre commentaire ici
S'il Vous plait Entrez votre nom ici