Créé en 2016 par le jeune Camerounais Cédric Atangana, Wecashup est un système de paiement mobile universel. Parti de l’expérience M-PESA au Kenya, la startup a voulu agréger tous les moyens de paiements sur une API unique. À ce projet déjà fort ambitieux, la fintech africaine a créé récemment une version pour les points mobile money.

Wecashup, une étoile montante

Depuis son lancement en 2016, la startup a fait son petit bout de chemin. Le constat est clair : la grande majorité de la population en Afrique reste non bancarisée. Or, lorsqu’on observe l’environnement international aujourd’hui, le e-commerce constitue un des pans importants. Et l’Afrique, forte de sa population de plus d’un milliard d’habitants, un marché conséquent.

interface wecashup

Fort de ce constat, les moyens de paiement en ligne n’ont cessé de se développer en Afrique. C’est dans cette mouvance que la fintech Wecashup a fait son entrée dans ce marché, mais avec une solution innovante : agréger, digitaliser, automatiser et sécuriser l’ensemble des opérations de dépôt, de retrait de paiement de facture, et de la comptabilité des agents à travers un seul terminal sans nécessité de connexion internet. 

La startup a remporté plusieurs prix, notamment le prix de la meilleure startup du président Emmanuel Macron en 2018, le meilleur prix fintech au concours VSA Everywhere Gobal Edition Women à Paris en 2019, et bien d’autres…

Créer un « Wecashup » pour les points mobile money

Avec l’avènement du mobile money en Afrique, beaucoup d’acteurs informels se sont rués dans ce secteur pour profiter de la manne financière qu’offre ces opérations de mobile money. Cédric Atangana entend donc les aider à automatiser leurs process. Il souhaite grâce à cette application atteindre les 100.000 points de vente Mobile Money.

Viable depuis octobre 2020, l’application a été adopté par plus de 1000 utilisateurs, seulement en 20 jours selon les mots du promoteur. L’application, nous apprend-on, peut être téléchargée via google play store et elle fonctionne sans connexion internet. Elle a déjà été testée au Tchad, au Cameroun, au Congo, et au Sénégal. Une aubaine pour les acteurs de ce secteur.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Entrer votre commentaire ici
S'il Vous plait Entrez votre nom ici