Dans une correspondance adressée le 6 juillet 2020 au président du groupement des importateurs de riz du Cameroun, le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, souligne que les importations de riz au Cameroun au cours de l’année 2019 ont atteint
«un volume record, jusque-là inégalé ».
.
En effet, au cours de l’année 2019, dix opérateurs économiques ont importé une cargaison totale de 803 505 tonnes de riz sur le territoire camerounais, révèle une correspondance officielle émanant du ministère du Commerce.

La demande nationale, est estimée à seulement 576 949 tonnes par le ministère de l’Agriculture, pour le compte de l’année 2020 courante. Calculatrice en main, nous constatons que les importations de riz de l’année 2019 dépassent largement celle-ci, soit un excédent d’environ 367 266 tonnes de riz en plus.

Production du riz local camerounais

En considérant d’une part que la production nationale de 140 710 tonnes projetée en 2020 soit effectivement consommée localement, d’autre part, en supposant que la demande nationale n’a pas évolué entre 2019 et 2020, une question fondamentale se pose :

Où va donc cet excédent d’importations de riz vers le Cameroun ?


Après enquête, nous constatons que le gap ainsi enregistré révèle la persistance des réseaux clandestins de réexportation du riz destiné au marché camerounais vers les pays voisins, dans lesquels les prix sont jugés plus rémunérateurs par les opérateurs économiques.


Un Danger Pour L’économie Camerounaise


Ce que beaucoup d’importateurs ignorent ( ou font semblant d’ignorer) est que, plus le volume des importations augmente pendant que celui des exportations baisse (étant donné que nous ne produisons pas suffisamment ), eh bien la balance commerciale du Cameroun devient déficitaire.

Conséquences :

Quand un pays a une balance commerciale déficitaire sur une période assez importante, la valeur de sa devise baisse, la valeur de la monnaie baisse également. Alors, les vendeurs cherchent à augmenter leur prix de vente, et si possible les volumes qu’ils offrent à la vente, pour compenser la baisse des prix réels qu’ils ont subi. Les prix nominaux augmentent, et on assiste à une inflation.


Quelles solutions ?


“Produire et consommer davantage les produits locaux.” C’est l’une des pistes de solutions privilégiées par les experts pour réduire le déficit de la balance commerciale.

Pour rappel, le riz est la denrée alimentaire la plus importée par le Cameroun. Officiellement, entre 2015 et 2018, les importations de riz du pays se sont chiffrées à 652,6 milliards de FCFA, soit en moyenne 163 milliards chaque année.

Afin d’inverser cette tendance, le gouvernement a mis en place des projets visant à encourager la production de cette céréale. Pour le compte de l’année 2020, par exemple, le ministère de l’Agriculture annonce un programme d’aménagement de 35 700 hectares supplémentaires de périmètre hydroagricole, ce qui permettra de mettre sur le marché au moins 350 000 tonnes de riz blanchi à l’horizon 2023. Mais, cette projection reste toujours largement en dessous de la demande nationale actuelle.

4 COMMENTAIRES

  1. L’épicentre de tous les problèmes est la corruption. Certes la corruption plombe l’économie nationale mais à ce niveau il faut plutôt se demander, où vont les bénéfices de la réexportation du riz ? S’ils sont réinvestis localement dans d’autres domaines cela profite à l’ensemble de l’économie. Mais au cas contraire, et indépendamment de l’usage qui est fait des bénéfices issus de cette activité frauduleuse, il faut réglementer la filière.

    • Bonjour M. Ndzana. Merci pour votre contribution. Oui en effet malheureusement les bénéfices issus de ces importations de riz à outrance sont pour la plupart injectés hors du pays, toujours pour acheter des biens que nous ne produisons pas. Si et seulement si tous les importateurs de riz décidaient de fédérer leurs efforts dans le développement de l’industrie local, on aurait pas besoin de 2 ans pour en voir les retombées.

      Mais hélas, dans le privée comme dans le public, c’est la politique du <> qui est le mot d’ordre.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Entrer votre commentaire ici
S'il Vous plait Entrez votre nom ici