Il y a quelques jours, le kremlin a donné son feu vert pour la construction d’une base navale en mer rouge. D’après le projet d’accord avec Khartoum, le centre de support logistique ambitionne d’accueillir près de 300 personnes et environ quatre navires.

Retour aux origines

La tenue du premier grand sommet Russie-Afrique à Sotchi le 23 octobre 2019, avait définitivement scellé le retour en grandes pompes de la Russie sur le continent Africain. Depuis lors, la Russie n’a cessé d’être présente en Afrique ; s’appuyant principalement sur le renforcement de la coopération militaire.

Pour rappel, au cours des années allant de 2014 à 2019, la Russie a signé dix-neuf accords de coopérations militaro-techniques avec des pays africains, acte qui est appelé  à s’étendre, en fonction du développement des facteurs d’insécurités « terrorisme, insurrections, conflits etc. »

Russian President Vladimir Putin (R) shakes hands with Central African President Faustin Archangel Touadera (L)

 Le fait de renforcer ses relations diplomatiques avec certains pays d’Afrique à l’instar du Soudan, marque sa démarche en vue de la conquête dudit continent. Appelé officiellement point d’appui matériel et logistique, le projet d’accord russo-soudanais prévoit la construction d’une la base navale près du Port-Soudan situé sur la mer rouge.

Elle constituera un carrefour logistique pour la marine russe. Le centre sera destiné aux réparations, aux réapprovisionnements et au repos du personnel de la marine russe ; doté d’une capacité d’accueil de près de 300 militaires et personnes civiles, et également de quatre navires dont des engins à propulsion nucléaire.

Le dénouement  du projet sera assuré par la Russie. Ledit accord restera en vigueur sur une durée de 25ans, avec un renouvellement automatique de 10 ans, dans le cas où aucune des deux parties ne demande son annulation.

LES ENJEUX

 Au cours de ces dernières années, la Russie a élargi son influence de la terre jusqu’en mer, en proposant de mettre sur pied au Soudan sa première base navale en Afrique. Elle consolide ainsi sa position dans le continent.

En mai 2019, les deux pays se sont liés d’accords de coopération militaire, sur une période de sept ans. L’un est relatif à un partage d’expériences dans le cadre des opérations de maintien de la paix des Nations Unies, tandis que l’autre vise le renforcement de la coopération dans le domaine naval, en particulier pour la recherche et le sauvetage.

L’annonce de ce projet vient donc solidifier les relations bilatérales entre Moscou et Khartoum, au moment où, la Russie devient un acteur incontournable sur la scène politique africaine.  Au-delà du renforcement des relations bilatérales, l’emplacement du site représente un intérêt majeur pour la marine russe car, près de 10% de la marchandise commerciale mondiale transite par ce rond-point d’échanges maritimes entre l’Europe et l’Asie.

Ce qu’il faut retenir de cette coopération

La mer rouge est un point stratégique qui permettra à la Russie, d’accéder à l’océan indien sans passer par sa base de Tartus pour se ravitailler, comme c’est le cas présentement. En outre, la Russie aura les droits d’importation et d’exportation par les ports maritimes et les aérodromes du soudan ; toutes les armes, munitions, et équipements, nécessaires aux fonctionnements de la base et à l’exécution des taches des navires de guerre.

Pour ce qui est du soudan, la mise en œuvre du projet lui confère plus de sécurité face aux ingérences étrangères, car elle rendra difficiles les tentatives de déstabilisations du pays en général, et de la région en particulier.  En échange la Russie, exprime sa volonté de fournir gratuitement au Soudan un soutien et des équipements militaires.

Étant le premier fournisseur d’armes, avec 49% du total d’exportations d’armes de la Russie vers l’Afrique, selon les données de l’institut international de recherche sur la Paix de Stockholm, la Russie est assurément déterminé à avoir sa part du gâteau, lors du nouveau partage géostratégique des richesses du continent Africain. Pendant ce temps, que font les Africains ? Mystère !

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Entrer votre commentaire ici
S'il Vous plait Entrez votre nom ici