Loin de toutes affabulations, les africains réalisent tellement des choses incroyables qu’à un moment on pourrait bien se demander à quoi ressemblerait le continent si tous les Africains prenaient réellement conscience de leur potentiel ?

C’est ainsi qu’une série d’animation made in Nigéria fait parler d’elle depuis des mois environ car, le géant américain des vidéos à la demande notamment Disney a annoncé la diffusion de ce chef-d’œuvre.

De quoi s’agit-il exactement ?

« Iwaju » C’est le nom de cette série d’animation, réalisée dans un décor futuriste et qui raconte les aventures rocambolesques d’une princesse africaine.

 Iwaju, en langue Yoruba dont la traduction en français donne « avenir » , sera donc aux côtés des grands classiques Disney à l’instar de : Cendrillon, Bambi, le Roi lion… et des réalisations du studio Pixar : les indestructibles, Ratatouille, Toy Story 3 etc.

 

C’est en Décembre de l’année 2020, que la nouvelle a été rendue publique lors de l’événement du Disney Investor Day qui présente aux investisseurs les nouveaux contenus à venir. A la base, il s’agit d’une bande dessinée créée par le studio panafricain Kugali, dont l’équipe se constitue d’une variété d’Africains : Zimbabwe, Nigérian, Ouganda, Maroc et autres ;

Disney+ est tombé sous le charme

Déjà en 2019, Jennifer Lee, la directrice de la création Walt Disney découvre pour la première fois Kugali et par-dessus tout, elle fait la rencontre des membres confiants, audacieux, sûrs d’eux-mêmes, ces facteurs vont l’amener à passer un entretien avec la team.

Pour le Directeur artistique de Kugali :

« Si Disney domine le secteur de l’animation aujourd’hui, ce n’est pas pour rien. C’est cette expérience et cette maturité qu’ils pourront apporter à la réalisation d’Iwaju ».

 Tout sera donc mis en œuvre pour que le studio panafricain puisse profiter d’une forte audience à l’échelle internationale.

C’est donc dans un souci de la valorisation de l’Afrique après un triste constat que Hamid Ibrahim, Tolu Olowofoyeku et Fikayo Adeola décideront d’apporter une touche particulière dans ce domaine car tout compte fait :

« Il n’y a jamais de Noirs dans la science-fiction, donc, par déduction, pas de Noirs dans le futur ».

C’est pourquoi dès la création de Kugali en 2017, un des principaux buts est de :

 « raconter des histoires inspirées de la culture africaine, à l’aide de bandes dessinées, ou de réalité augmentée ».

Avec cette vision, le cinéma produit en Afrique sera vu différemment. D’ailleurs, pour Hamid Ibrahim, c’est avant tout leur « imagination et un genre nouveau, l’afro-futurisme, d’une autre partie du monde » qui ont séduit la firme. Tolu Olowofoyeku lui de son côté, misait plutôt pour l’attrait de la nouveauté, « d’histoires différentes de ce que les gens ont l’habitude de voir », « au-delà de la découverte culturelle ».

Le rendez-vous est donc pris pour 2022 comme l’avait annoncé Disney via Twitter. Connaissant les imaginations africaines, nous savons que cette réalisation sera grandiose et risque convaincre tous les passionnés du cinéma. Ça sera la présentation d’une nouvelle Afrique, de notre culture, de notre histoire bref de tout ce qui fait de nous des Hommes différents.

Découvrez plus d’articles ici

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Entrer votre commentaire ici
S'il Vous plait Entrez votre nom ici