Ayant longtemps essuyé de nombreuses critiques du fait de sa piètre qualité, le cinéma camerounais devient de plus en plus professionnel. Depuis peu, on observe des producteurs, acteurs, réalisateurs et comédiens, en quête de productions de qualité alliant professionnalisme et jeu d’acteur impeccables. Si avant les comédiens et les acteurs étaient Triés sur le tas, aujourd’hui, l’accent est mis sur la formation et sur des castings très sélectifs.

À l’exception de certaines productions cinématographiques comme Nollywood, le cinéma africain en général souffre encore de nombreuses tares et cela se ressent par son absence dans les grands festivals internationaux. Au Cameroun encore, le phénomène est plus grave. Le piètre jeu d’acteur, le manque de formation et la mauvaise qualité des productions cinématographiques sont régulièrement fustigés.

« Il y a la quantité, c’est indéniable. On aimerait cependant que la qualité émerge aussi. Lors du 20e rendez-vous du festival ‘’écrans noirs’’, j’étais triste de constater qu’aucun film camerounais n’avait remporté de prix parce que le jury estimait nos productions de piètre qualité. Il y a du grain à moudre de ce côté-là » déclarait en 2016 Bassek Ba Kobhio, délégué général du festival des « écrans noirs ».

Une amélioration perceptible

Les critiques semblent avoir été entendues. Même si dans l’ensemble les productions cinématographiques restent perfectibles, on note néanmoins, une nette amélioration dans le contenu. En effet, de nombreuses initiatives sont nées pour redynamiser le secteur cinématographique camerounais. Outre l’accent qui est mis sur la formation (des acteurs, des techniciens et des réalisateurs), l’émergence de nouveaux outils est à relever.

Parmi ceux-ci, on a la (re)mise en place des salles de cinéma pour promouvoir le cinéma camerounais entre autres. Il n’est pas aisé de se faire connaitre si les œuvres ne sont pas promues. Dans la même lancée, nous avons la création d’une plateforme qui permet de visionner des vidéos en ligne : WOURI TV.

Cette plateforme Camerounaise créée par Patrick Kengne Kamga, et que beaucoup qualifient de « Netflix africain », présente au public un contenu de qualité des meilleures productions locales. L’offre s’adresse aux camerounais de tous bords, mais aussi aux africains qui souhaitent se faire une idée sur la qualité du cinéma camerounais.

Les étoiles montantes de l’univers cinématographique camerounais

Parmi ces nombreuses initiatives professionnelles, de nombreux acteurs, comédiens et réalisateurs se démarquent. Dans le domaine du long métrage par exemple, un film a fait sensation et a capté l’attention d’une grande majorité des camerounais. Il s’agit du film «Aline » de Leumeni Kamcheu Murielle, plus connue sous le nom de Murielle Blanche. Joué par Marcelle Kuetche, Lucie Memba et Robert Tamwa, le film est un cocktail d’émotions avec un jeu d’acteur parfait.

L’avant-première de ce bijou cinématographique a eu lieu les 23 décembre 2020 à Douala Bercy et la prochaine projection se déroulera ce 29 Décembre à la salle des fêtes de la croix rouge à yaoundé.

Dans la même lancée, on se souvient tous du film « la patrie d’abord » de Thierry Ntamack qui a été présenté comme un hommage aux forces de défense et de sécurité camerounaises.

Si on regarde du côté des web séries, le contenu tend à s’améliorer au fur et à mesure. C’est ainsi que des web séries comme les PAKGNE, les TCHA-KAI, les BAOS, les délires de Takam et bien d’autres font sensation sur la toile et permettent de toucher un public large en un clic. Des séries comme « Madame…Monsieur » de Ebenezer Kepombia, Tu Know ma Life et bien d’autres permettent aussi d’apprécier les efforts conjugués des différents acteurs pour améliorer le cinéma camerounais. Nul doute qu’à cette allure, les productions futures, avec des moyens conséquents et un appui étatique feront sensation et recevront un écho favorable au Cameroun comme à l’extérieur.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Entrer votre commentaire ici
S'il Vous plait Entrez votre nom ici