Les élections présidentielles en Côte d’Ivoire se sont déroulées depuis le 31 Octobre 2020, largement remportées par Alassane Ouattara (plus de 90%). La candidature du président élu aura créé un remue-ménage, beaucoup la jugeant illégitime. Au lendemain de l’annonce du vainqueur, l’opposition ivoirienne a aussitôt annoncé avoir mise sur pied un conseil national de transition, dirigé par l’ancien chef d’État et principal opposant Henri Konan Bédié.

Une rencontre sous fond de tensions

Bien avant la présidentielle, on a commencé à observer des violences qui ont fait de nombreux morts en Côte d’Ivoire. Et depuis les élections, le bilan s’est alourdi passant ainsi à au moins 85 morts.  Pour cause, l’opposition, et une grande partie de la population ne reconnaissent pas la candidature de M. Ouattara. C’est dans ce contexte que l’opposition, par le biais de son porte-parole Pascal Affi N’Guessan, ancien premier ministre annonçait la création d’un conseil national de transition dont le but était de « mettre en place dans les prochaines heures, un gouvernement de transition ».

tensions cote d'ivoire

Pour résorber les tensions et empêcher une escalade de violences, le président Alassane Ouattara avait fait part de son envie de rencontrer le président Bédié. Cette rencontre a eu lieu ce 11 novembre 2020. 

 Les points clés de la rencontre

La rencontre entre les deux rivaux s’est déroulée à l’hôtel le Golf, et elle a duré sensiblement 45minutes. Au sortir de ladite rencontre, les deux hommes se sont montrés confiants. Pour Alassane Ouattara, « c’était une première rencontre pour briser la glace et rétablir la confiance ».

De son côté, le président Bédié affirmait que « nous avons pu briser la glace et le mur du silence ». C’est donc une première rencontre sous l’auspice d’une prise de contact. Les deux hommes forts du pays ont choisi de privilégier le dialogue inclusif et apaiser les tensions en Côte d’Ivoire. Les souvenirs de la crise postélectorale de 2010 sont encore frais dans les mémoires, et

« la paix est la chose la plus chère à tous les deux et a tous les ivoiriens et nous avons décidé d’œuvrer pour qu’il en soit ainsi » a renchéri le président Ouattara. Ce dernier, avait ainsi accepté de lever les blocus de résidence des principaux opposants, préalable à la rencontre d’hier.

D’autres rencontres sont donc à prévoir dans l’avenir. A ce jour, plus de 8000 personnes ont fui le pays, notamment en direction des pays voisins pour échapper aux violences. La Cote d’Ivoire a tout intérêt à trouver une solution pacifique avant que la situation ne s’envenime davantage.

L’Afrique doit migrer vers un modèle où les élections reflètent vraiment la volonté du peuple, et où l’acceptation des résultats ne fait l’objet d’aucune contestation. Nous avons un continent à bâtir, et on ne peut en même temps vouloir bâtir, et détruire.

A suivre….

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Entrer votre commentaire ici
S'il Vous plait Entrez votre nom ici