Dans un tweet publié ce 22 novembre 2020, Célestin Tawamba, le président du groupement inter patronal (GICAM) a annoncé être candidat aux prochaines élections à la tête du patronat camerounais. Le patron de l’organisation la plus représentative du secteur privé Camerounais essayera de briguer un nouveau mandat. Il espère au travers de cette candidature un « GICAM plus audacieux, plus inspirant, plus impactant ». Retour sur son parcours.

Un parcours inspirant

Né en 1966, le patron des patrons camerounais n’était surement pas prédestiné à une telle réussite. Chacun de ses succès est la résultante d’un travail intelligent et d’une détermination sans faille. Diplômé en finances de HEC et de l’université Paris Dauphine, il a commencé sa carrière comme superviseur d’audit dans le cabinet Ernst & Young où il passera 4 ans. Ensuite, il rejoindra une compagnie d’exploitation forestière du nom de Hazim en tant que directeur financier.

A la faveur de ces différentes expériences, il décide de créer en 2002 LA PASTA, une entreprise agroalimentaire qui fait dans la fabrication des pâtes alimentaires qui a connu un succès. Il a par la suite racheté l’entreprise PANZANI, son principal concurrent, devenant ainsi le leader dans la fabrication des pâtes alimentaires au Cameroun.

Président directeur général de CADYST INVEST, un conglomérat qui agit dans le domaine agroalimentaire (Panzani, La Pasta, SAE) et de la santé (CINPHARM, SIPP), il a développé un important groupe industriel qui affichait fin 2018 un chiffre d’affaires d’environ 60milliards et des effectifs de 1100 emplois. C’est cette réussite qui lui a valu la confiance des autres patrons du Cameroun.

Un parcours auréolé par la présidence du GICAM

Celestin tawamba gicam

En 2017, Celestin Tawamba prend la tête du GICAM. C’était à la suite d’un vote où il a obtenu 153 votes sur 173. Son élection fait suite au décès de son prédécesseur André Fotso. Depuis qu’il est en poste, il a entrepris de plaider pour la réforme du système fiscal au Cameroun.

Depuis quelques jours, il a entrepris de présenter le livre blanc du GICAM aux membres du gouvernement. Ce livre blanc, qui pour M. Tawamba est « notre bible, notre vision de l’économie » est issu d’une concertation entre les chefs d’entreprise et entreprend de faire une série de propositions aux gouvernements sur des secteurs tels que l’économie, la fiscalité, le financement, et autres.

Vers un autre mandat

D’après des informations rendues publiques, Célestin Tawamba est le seul à avoir présenté une liste au terme de la date butoir de recevabilité des listes fixée au 02 novembre 2020. L’homme d’affaires se dirige donc indubitablement vers un deuxième mandat.

L’élection aura lieu à l’issue de l’assemblée générale ordinaire et élective qui aura lieu le 16 décembre prochain. La liste conduite par M. Tawamba est composée de Reine Essobmadje (DG Evolving consulting), Laure Kenmogne (associée gérant Juritax conseil), Mohamadou Bayero Bounou (DG sodecoton), Pascal Miny (DG camrail), Jacques Jonathan Nyemb (of counsel Cabinet Nyemb).

À 54 ans, Celui qui est également à la tête du patronat d’Afrique centrale (UNIPACE) depuis 2016 conduira donc de nouveau le GICAM durant les trois prochaines années selon toute logique.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Entrer votre commentaire ici
S'il Vous plait Entrez votre nom ici