« Dès le 12 octobre 2020, l’étoile du Cameroun reprend progressivement son exploitation » ; c’est la phrase qui frappe dans les premières lignes du message de ce transporteur aérien national, posté sur sa page Facebook précisément.

En effet, la compagnie qui était alors en arrêt d’activités depuis huit mois, redémarre bel et bien ses activités dès le lundi 12 octobre 2020 avec pour leitmotiv, « la mobilité des Camerounais est une priorité du Gouvernement. » Peut-on lire à la suite du communiqué

Les raisons du précédent K.O. de la Camair-Co.

La compagnie de transport aérien était en cessation d’activités depuis le mois de Mars, pour pour plusieurs raisons :

La fermeture des frontières aériennes, maritimes et terrestres. Nous le savons tous : le signalement des premiers cas de Covid-19 en Mars dernier sur le territoire camerounais a conduit à la fermeture des frontières. Afin d’appliquer les mesures de réduction de la propagation de la pandémie. La Camair-co n’échappait pas à l’application de ces mesures. Ce qui a induit également à un frein des activités économiques de la compagnie. Mais à côté de cette cause, deux autres causes (lointaines) ont appuyé la suspension d’activités.

CAMAIR-CO

Le fort endettement de la compagnie.

Covid-19 ou pas, la Camair-co souffrait déjà d’un endettement remarquable à hauteur de 115 milliards de FCFA. Une situation qui est toujours vécue en mal  au sein de la compagnie ; situation qui lui fait connaitre des moments très difficiles. C’est une raison qui aurait conduit (selon des sources crédibles) au non-paiement des employés. Depuis le mois d’Avril en effet, les employés sont dans une réclamation de trois mois impayés.

Certains membres du personnel sont soit renvoyés, soit démissionnaires : L’endettement de la compagnie a créé de la zizanie entre les membres du personnel. Ceux encore en activité ont perçu leur salaire du mois d’Aout dernier (sachant qu’ils ont un impayé de trois mois.) De quoi reconnaitre que la Camair-co depuis le mois de Mars, était vraiment K.O.

Mais la compagnie se renforce pleinement et est résolument en voie d’être privatisée

Souvenons-nous que, dans un extrait d’une correspondance adressée le 14 juillet 2020 au Premier ministre Joseph Dion Ngute, par le secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngo Ngoh, on pouvait lire ceci : Le chef de l’État demande au Premier ministre, chef du gouvernement, d’élaborer en urgence, en collaboration avec le ministre des Transports (…) un plan de restructuration, de relance et de développement de la compagnie, dans l’optique d’ouvrir son capital social à hauteur de 51% à un partenaire stratégique privé, conformément à l’article 5 du décret du 11 septembre 2006, portant création de la Camair-Co ».

Pour assurer cette restructuration, on apprenait également que le chef de l’État avait ordonné une nouvelle allocation de 15 milliards de FCFA au profit de Camair-Co. Ces financements, étaient destinés à « l’envoi en maintenance de l’un des Boeing 737-700 NG ; l’acquisition de deux aéronefs Dash Bombardier Q400, mieux adaptés aux lignes de courte distance ; et la location de deux moteurs susceptibles de permettre la remise en vol du deuxième Boeing 737-700 NG » de la compagnie. Mais rien de concret n’a été fait pour jusqu’à présent.

Toutefois, le 25 septembre dernier camair-co s’est vu acquérir un aéronef de type Boeing 737, loué pour trois mois avec équipage (wet lease) et appartenant à la compagnie ukrainienne Jonika. Ce qui lui permet de reprendre “progressivement son exploitation à l’intérieur du pays” à partir du 12 octobre prochain.

Affaire à suivre…

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Entrer votre commentaire ici
S'il Vous plait Entrez votre nom ici