L’assassinat de ce citoyen noir américain causé par un policier blanc, était sans doute la goutte d’eau qui a fait déborder le vase du racisme subit par les noirs partout dans le monde.

Dans plusieurs pays, on observe plusieurs manifestations violentes au cours desquelles, on constate la destruction de plusieurs monuments, notamment, les statues d’esclavagistes blancs parmi lesquelles celle d’Edward Colston en Angleterre.

Érigée en 1895 dans une rue qui porte son nom, cette statue de bronze a été arrachée de son piédestal par des cordes tirées par un groupe de manifestants, protestant à la suite de l’assassinat de Georges Floyd aux États-Unis. Ils l’ont ensuite piétinée puis jetée dans le port fluvial, selon des images diffusées par les médias britanniques. 

Des manifestants ont jeté la statue dans le port fluvial de Bristol. • ©Giulia Spadafora / NurPhoto / NurPhoto via AFP

Edward colston était un marchand d’esclaves mort au 18e siècle à Bristol, dans le sud-ouest de l’Angleterre, il est responsable de l’envoi de 100.000 personnes d’Afrique vers les Caraïbes pour devenir esclaves, parmi lesquels,  des femmes et des enfants. Il était spécialement reconnu pour sa manie de jeter à la mer les centaines d’africains esclaves qui tombèrent malades pendant le voyage.

Suite à cela, Lewis Hamilton, champion anglais de formule 1 a déclaré sur son compte instagram : «La statue de cet homme devrait rester au fond de la rivière, comme les 20.000 âmes d’Africains qui sont morts durant le voyage les conduisant ici, et qui ont été jetés à l’eau, sans funérailles, sans tombes»

Ce même dimanche 7 juin, devant le Parlement à Londres, la statue de l’ancien Premier ministre conservateur Wiston Churchill et héros de la Deuxième Guerre mondiale a également été déboulonné par des manifestants qui ont apposée sous son nom situé sur le socle. L’inscription il était un raciste”

Au vu de tout ceci, nous sommes en droit de nous poser la question suivante: Que font encore les statues de tous ces colons assassins blancs, dans les villes de Yaoundé et Douala ?

Nous y reviendrons.

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Entrer votre commentaire ici
S'il Vous plait Entrez votre nom ici